Togo- Me Isabelle Ameganvi : « A l’ANC, certains ont pensé qu’il fallait aller à cette l’Assemblée nationale »

Empreinte News

Refuser de siéger à la nouvelle Assemblée nationale, n’est-ce pas trahir la confiance des Togolais qui ont voté pour vous lors des dernières législatives du 29 avril 2024 ? C’est la question qui été posée aux leaders de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) lors de la conférence de presse tenue hier, vendredi, au siège du parti à Lomé.

Sans surprise, la réponse de Jean-Pierre Fabre et de ses collaborateurs a été catégorique. La 2e Vice-présidente du parti, Me Isabelle Ameganvi, a défendu la décision de l’ANC de ne pas siéger en affirmant que c’est en participant à une Assemblée nationale qui soutient une constitution rejetée par le peuple que le parti aurait trahi la confiance de ses électeurs.

« Cela fait longtemps que je n’ai pas vu le peuple togolais aussi unanime à rejeter un projet du régime RPT-UNIR. Le rejet de la Constitution a été massif. Le peuple togolais, dans sa majorité, a rejeté le texte et les conditions dans lesquelles il a été adopté et promulgué. Alors, ce peuple qui a rejeté ce texte, nous allons trahir sa confiance en refusant d’aller siéger à une Assemblée nationale qui cautionne un tel texte ? Cela n’a pas de sens. Moi, j’estime que c’est en allant plutôt siéger que nous aurions trahi la confiance de ceux qui auraient voté pour l’ANC pour qu’on la crédite d’un seul siège », a-t-elle indiqué.

Selon l’Adjointe au Maire de la Commune Golfe 4, cette décision n’a pas été prise à la légère, mais a été le résultat de discussions approfondies et d’un vote au sein du comité politique du parti. « Nous sommes venus de loin, de discussion en discussion au niveau du comité politique du parti, ensuite au bureau national qui a compétence pour prendre la décision finale. Il y a eu des débats au sein même de l’ANC sur la question. Certains ont pensé qu’il fallait aller à l’Assemblée nationale, d’autres ont pensé qu’il ne fallait pas y aller. Les débats ont eu lieu, ceux qui pensaient qu’il fallait y aller ont développé leur position, ceux qui pensaient le contraire ont également développé leur position. Et c’est ceux qui ont développé leur position de ne pas y aller qui ont gagné », a expliqué Me Ameganvi.

Et d’ajouter : « Ce débat sur le fait de siéger ou non posera toujours polémique. Que vous décidiez d’y siéger ou non, vous serez jugés de toute façon. Mais à l’ANC, le Bureau national a décidé de ne pas se joindre à cette assemblée, car cela va à l’encontre de nos principes. Nous n’avons trahi aucun peuple. Au contraire, nous avons été cohérents avec notre position de rejet de cette constitution adoptée dans des conditions contestées et rejetées par le peuple togolais. L’ANC ne siègera pas à cette assemblée et assumera les conséquences de ce choix ».

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *