Les Etats-Unis détruisent missiles et drones houthis sur fond de nouvelle escalade

Empreinte News

Les Etats-Unis ont détruit quatre drones et deux missiles balistiques antinavires dans des zones du Yémen contrôlées par les rebelles houthis, a annoncé vendredi l’armée américaine, sur fond de nouvelle escalade avec ce mouvement proche de l’Iran.

Au pouvoir dans une bonne partie du Yémen en guerre depuis leur prise de la capitale Sanaa en 2014, les Houthis ont multiplié ces derniers mois les attaques contre des navires en mer Rouge et dans le Golfe d’Aden, voies maritimes stratégiques, disant soutenir ainsi les Palestiniens de Gaza, assiégés et bombardés par Israël.

Les forces américaines « ont réussi à détruire quatre drones et deux missiles balistiques antinavires dans les zones du Yémen contrôlées par les Houthis », a affirmé sur X le Commandement militaire des Etats-Unis pour le Moyen-Orient (Centcom).

Elles ont également détruit un drone « lancé depuis une zone du Yémen contrôlée par les Houthis vers le détroit de Bab el-Mandeb » ainsi qu’un « bateau de patrouille » des rebelles en mer Rouge, a ajouté le Centcom.

Ce matériel militaire représentait une « menace imminente » pour les Etats-Unis et les navires marchands dans la région, a-t-il justifié, dans une formule habituelle depuis que les forces américaines mènent ce type d’opérations contre les Houthis.

Ces derniers ont par ailleurs « lancé quatre missiles balistiques antinavires » en mer Rouge au cours des dernières 24 heures, a indiqué le Centcom.

Les rebelles avaient annoncé plus tôt « deux opérations en mer Rouge visant deux navires », via leur chaîne de télévision Al-Masirah.

Ils ont par ailleurs assuré sur cette chaîne que des frappes américano-britanniques avaient touché Sanaa et Hodeida, deux zones contrôlées par les rebelles.

Elles n’ont pas été confirmées par les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Les armées américaine et britannique avaient en revanche confirmé la semaine dernière des frappes contre 13 sites des Houthis visant à prévenir de futures attaques.

Les rebelles avaient réagi en promettant de « répondre à l’escalade par l’escalade ».

Cette montée de tension survient au moment où les Houthis ont arrêtés des employés d’organisations internationales au Yémen, dont 11 travaillant pour l’ONU, selon des ONG et les Nations unies.

Malgré une relative accalmie ces derniers mois, la guerre se poursuit au Yémen entre les Houthis, soutenus par l’Iran, et les forces progouvernementales appuyées depuis 2015 par une coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

© avec l’AFP

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *