Skip to content Skip to footer

Les efforts encourageants d’investissement dans le capital humain dans la région maritime 

Le gouvernement continue de renforcer sa politique d’amélioration des conditions de vie des populations. Un atelier de revue annuelle des performances sanitaires tenu à Tsévié (ville située à 35 kilomètres au nord de la capitale Lomé) du 22 au 24 mars 2023 sur initiative de la direction régionale de la santé maritime a indiqué que les indicateurs sont au beau fixe dans la région maritime.

Au cours de l’année 2022, la délivrance des soins de santé de qualité et surtout à coût très abordable s’est accrue dans la région susmentionnée. Les pouvoirs publics ont davantage été à l’écoute des populations ; l’État a mis en œuvre des programmes inclusifs pragmatiques, brisé les barrières d’inégalités sociales et pallié beaucoup au manque d’infrastructures dans certaines localités.

Cela se traduit en chiffre par une augmentation du taux d’utilisation des soins curatifs qui est passé de 49 à 54%. Au même moment, le taux de l’accouchement assisté a quitté le seuil de 67% pour arriver à 73,5%, synonyme d’une meilleure prise en charge faite aux femmes enceintes dans les coins de la région.

La santé est un facteur de développement que le Togo ne relègue pas en arrière-plan, ni hier, encore moins aujourd’hui. Sur l’étendue du territoire, un nombre incalculable de stratégies sont en place pour améliorer l’état de santé des citoyens et leur permettre de vaquer librement à leurs différentes occupations.

Qu’elles soient publiques, privées ou confessionnelles, elles toutes dans la région ont présenté les résultats de leurs activités annuelles. Il en ressort que le taux de succès thérapeutique du traitement de la tuberculose est en hausse satisfaisante. De 80%, il est passé à 84%.

Dans cette région qui concentre environ 03 millions d’habitants estimés (2,6 millions en 2010) avec une forte proportion de femmes, la mesure de la césarienne subventionnée a pu être appliquée à toutes les femmes qui en avaient besoin, ce qui les a sauvées elles et leurs bébés.

Comme dans la région maritime, les efforts sont visibles dans les autres zones. Pour 2023, ce sont 21 milliards de francs CFA qui sont prévus pour les dépenses destinées à assurer la couverture santé universelle. C’est une hausse équivalente à 10% par rapport à l’année 2022 où on avait dédié à la même cause 19 milliards de nos francs.

Leave a comment

0.0/5