Togo- « La nouvelle constitution est la  bonne », selon ce Togolais de la diaspora

Empreinte News

Dans une tribune libre, Dr Christian Spieker, président de l’association “GERMANY IS BACK” et candidat malheureux aux élections législatives du 29 avril 2024, s’exprime sur la nouvelle constitution controversée du régime en place. “A mon avis, c’est pour la transparence des élections que nous allons efficacement lutter au Togo et non pour le retrait de cette nouvelle constitution car c’est la bonne, comparativement au régime semi-présidentiel”, affirme-t-il. Lisez!

Le modèle politique français vient de nous révéler encore les déficits du régime semi-présidentiel en cas de cohabitation en France. Les deux prochaines années vont nous montrer les manquements de ce système qui nous a servi de modèle pendant longtemps. En même temps il faut féliciter l´entente entre tous les partis de gauche regroupés au sein de NFP (Nouveau Front Populaire) pour ces élections, entente à laquelle Emmanuel Macron ne s´attendait pas.

Pour évoluer ou se perfectionner il faut toujours apprendre des autres, surtout en politique. Mais tout système politique ne peut pas servir de modèle, surtout si ce dernier comporte des imperfections ou  complications. C´est le cas du système politique français qui vient de nous révéler encore les difficultés du régime semi-présidentiel en temps de cohabitation dès que l´homme au pouvoir n´a pas la majorité à l´assemblée nationale pour nommer librement son Premier ministre dans son propre bord politique. Les élections législatives anticipées provoquées par Emmanuel Macron, révèlent encore plus, les difficultés du système français en cas de cohabitation entre le président de la République et le Premier ministre, quand les deux hommes sont issus de bords politiques différents comme nous allons inévitablement le vivre en France les deux prochaines années. Emmanuel Macron va devoir diriger le pays avec la gauche multipolaire, composée des Socialistes, des Verts, des Communistes et autres au sein de NFP (Nouveau Front Populaire).

Certes, ces difficultés, elles sont déjà connues lors des trois précédentes cohabitations sous la constitution de 1958 appelée encore la 5è République. La première cohabitation a eu lieu de 1986 à 1988 quand François Mitterrand, président de la République, a été obligé de nommer Jacques Chirac  Premier ministre, issu d´un autre bord politique. La deuxième cohabitation de son second mandat quand il a été encore obligé de nommer Edouard Balladur comme Premier ministre qui est de même bord politique que Jacques Chirac et la troisième cohabitation de 1993 à 2000 quand Jacques Chirac a nommé Lionel Jospin Premier ministre. Il faut dire qu´en temps de cohabitation, tout premier ministre n´aime pas laisser la main libre au président de la République pour mener la politique étrangère surtout en matière de guerre. Ce sont ces expériences de cohabitation qui rendent la France ingouvernable en temps normal, qui ont conduit en 2000 la révision constitutionnelle voulue par Jacques Chirac lors de son mandat et a ramené la durée du mandat présidentiel de 7 ans à 5 ans afin que la durée du mandat présidentiel et celle des députés soit la même. Malgré tout ça, ce système semi-présidentiel révèle toujours ses manquements.

Incontestablement le régime parlementaire a ses vertus face au régime semi-présidentiel mais seulement s´il est pratiqué dans un pays démocratique où il n´y a pas de fraudes électorales et ses règles fonctionnent bien. Son avènement au Togo pourrait changer beaucoup dans le domaine démocratique si la volonté démocratique existe. Mais elle n´existe malheureusement pas. Le régime parlementaire a beaucoup d´atouts face au régime semi-présidentiel mais chez nous au Togo il sera détouné à des fins de pérennisation d´un seul homme au pouvoir puisqu´il n´y a pas de limitation de mandat au pouvoir.

Les élections anticipées ont eu lieu en France mais le scénario probable du Premier ministre issu du parti de Marine Le Pen n´a pas pu avoir lieu. Il a été évité par les désistements des candidats de Nouveau Front Populaire (regroupement des Verts, Socialistes, Communistes, France insoumise, etc..) ainsi que les désistements de la même manière des candidats d´autres partis regroupés au sein du parti de Macron qui sont en ballotage défavorable au 1er tour, afin de battre le Rassemblement national de Marine Le Pen au second tour. Cette alliance de circonstance a fonctionné mais pour combien de temps encore? La France n´a pas la culture de gouverner avec plusieurs partis de sensibilités politiques  différentes puisque ça va consister à former le gouvernement avec des ministres issus des partis de sensibilités politiques différentes comme en Allemagne. Mais la France n´a pas cette culture de travailler avec plusieurs partis politiques. La France n´est pas l´Allemagne. Le choix même du Premier ministre au sein du Nouveau Front populaire est un problème pour eux. Le parti de Jean-Luc Mélenchon, “la France insoumise“ a plus de députés au sein du Nouveau Front populaire qui a eu la majorité relative mais les députés socialistes et les Verts ne veulent pas entendre parler de Mélenchon. Cette situation va faire capoter cette alliance de circonstance.

Je n´ai jamais caché mon admiration pour le système parlementaire tel qu´il est pratiqué en Grande Bretagne ou en Allemagne car le régime parlementaire est un système où on est habitué à travailler avec d´autres partis politiques.

Au Togo le régime parlementaire sera malheureusement détourné à d´autres fins pour permettre à la pérennisation d´un homme au pouvoir. C´est aussi les inconvénients du système parlementaire lorsqu´il est instauré dans un pays qui n´est pas démocratique.

Le niveau intellectuel des gens ne garantit pas forcément le niveau de démocratie. La démocratie est plutôt une question de culture d´un pays. Sinon, voyez, plein de diplômés et des professeurs d´université et même agrégés sont au Togo mais ne sont pas tous des démocrates. C´est qu´ils n´ont pas cette culture de démocratie. Leur niveau intellectuel n´ont rien à voir avec la culture de la démocratie. Certains sont très démocrates. D´autres ne le sont pas.

Ils le lisent, ils l´enseignent mais ils ne le vivent pas au quotidien comme en Europe. Ils ne peuvent pas eux-mêmes se soumettre à cette pratique car ils n´ont pas grandi dans cela ni vécu longtemps dans un pays démocratique. Sinon, le régime parlementaire serait un régime parfait pour le Togo.

À mon avis, c´est pour la transparence des élections que nous allons efficacement lutter au Togo et non pour le retrait de cette nouvelle constitution car c´est la bonne, comparativement au régime semi-présidentiel. Qu´il y ait régime semi-présidentiel ou régime parlementaire au Togo si les élections ne sont pas transparentes, ça ne changera à rien. Luttons plutôt pour la transparence des élections et regroupons-nous pendant les élections pour battre UNIR comme l´ont fait tous les partis de gauche réunis au sein de NFP en France. Il faut de lucidité dans la lutte. Il faut mettre les efforts ensemble.

Dr. Christian Spieker

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *