Skip to content Skip to footer

Tentatives d’escroqueries : prison pour un ex-président de club

Ephémère président du club de football de l’OGC Nice, et fils d’une figure présumée du milieu marseillais, Robert Cassone a été condamné lundi à trois ans d’emprisonnement ferme pour des tentatives d’escroquerie en bande organisée auprès de trois établissements bancaires.

Robert Cassone, 57 ans, ayant déjà été en détention provisoire, le reliquat de sa peine sera purgé sous bracelet électronique. Le tribunal a également prononcé une amende de 100.000 euros, la confiscation de deux montres de luxe et d’une somme de 11.600 euros.

En 2013, Robert Cassone et son épouse avaient sollicité plusieurs banques pour un crédit de 320.000 euros destiné à financer les travaux d’une villa qu’ils construisaient à Corbara (Haute-Corse).

Avec la complicité d’un faussaire, d’un intermédiaire et d’officieux courtiers en prêts immobiliers, un dossier truffé de faux documents, notamment de bulletins de salaire falsifiés et d’avis d’imposition inexacts, avait été soumis à cinq établissements bancaires.

Le tribunal a reconnu la tentative d’escroquerie à l’égard de trois d’entre eux, les démarches engagées auprès de deux autres banques ne pouvant s’analyser comme un commencement d’exécution de l’infraction.

Robert Cassone se présentait comme délégué médical, son épouse comme fonctionnaire territoriale, le couple affirmant jouir de revenus annuels de 62.000 euros.

Leurs ressources officielles étaient en réalité composées du seul salaire de 1.800 euros de sa compagne. Celle-ci a été condamnée à deux ans d’emprisonnement aménagés en détention à domicile sous surveillance électronique et à une amende de 100.000 euros.

L’enquête avait établi un train de vie allant de 4.000 à 12.000 euros mensuels, ce qui vaut au couple d’avoir également été condamné pour non justification de ressources.

Lors des débats, en février, Robert Cassone avait contesté être à l’initiative de ces tentatives d’escroquerie, regrettant avoir « suivi comme un idiot les boniments » de deux coprévenus qui se présentaient comme des courtiers en crédits immobiliers.

L’un d’eux a été condamné à deux ans d’emprisonnement, à purger sous bracelet électronique, et à une amende de 30.000 euros. Il avait reconnu le recrutement d’un faussaire, condamné lui à un an avec sursis et 9.000 euros d’amende, et d’un médecin, pour établir un faux certificat médical, et avoir entrepris les démarches auprès des banques.

Dans un jugement séparé, le tribunal a ordonné la restitution immédiate aux vendeurs du terrain sur lequel la maison du couple Cassone a été construite, des propriétaires « de bonne foi qui n’ont pas été payés » et, dit le tribunal, « ont ainsi été privés de leur terrain pendant plus de dix ans« .

Avec AFP

source

Leave a comment

0.0/5