Sénégal / Justice : Diomaye Faye fait une demande à Ousmane Sonko

Empreinte News

Au Sénégal, le Chef de l’État, Diomaye Faye, a mandaté le Premier Ministre, Ousmane Sonko, ainsi que le Ministre de la Justice et les ministres concernés, pour établir un calendrier de mise en œuvre des réformes du secteur judiciaire, conformément au programme législatif du Gouvernement.

Lors du Conseil des ministres du mercredi 10 juillet 2024, le gouvernement a examiné les recommandations des Assises de la justice, soulignant les réformes urgentes nécessaires dans ce secteur.

Le Président Diomaye Faye a exprimé son accord de principe sur les recommandations consensuelles contenues dans le rapport final.

Le Président a félicité le Gouvernement, et en particulier le Ministre de la Justice, ainsi que toutes les parties prenantes, pour leurs contributions remarquables.

Il a salué l’esprit participatif et inclusif des Assises, qui ont été soutenues par la plateforme numérique JUBBANTI.

Cette initiative a permis de digitaliser la participation citoyenne, alignant ainsi le projet de transformation systémique du Sénégal avec l’engagement de l’État à renforcer la justice et les institutions.

Diomaye Faye demande un plan d’action

Le Président a chargé le Premier Ministre et le Ministre de la Justice de lui soumettre un calendrier détaillé pour la mise en œuvre des réformes judiciaires.

Cet agenda législatif doit inclure la révision de la Constitution et des codes spécifiques.

Une évaluation des coûts et des impacts financiers des réformes proposées, sous l’égide du Ministre des Finances et du Budget, est également requise pour prioriser ces réformes dans la programmation budgétaire.

Diomaye Faye a également souligné sa disponibilité à recevoir des contributions supplémentaires concernant la réforme du Conseil supérieur de la Magistrature.

Il a particulièrement mentionné la nécessité d’élargir les membres du Conseil à des acteurs extérieurs au corps des magistrats et de revoir la présence du Président de la République et du Ministre de la Justice au sein de cette instance.

Un suivi régulier sur l’état d’avancement des réformes

Le Chef de l’État a insisté sur la nécessité d’une communication mensuelle en Conseil des ministres, de la part du Premier Ministre et du Ministre de la Justice, sur l’état d’avancement des réformes et des décisions issues des Assises de la justice.

Il a insisté pour que ces réformes soient en conformité avec les valeurs culturelles et les croyances de la société sénégalaise.

Avec ces directives, le Président Diomaye Faye réaffirme son engagement à renforcer l’État de droit et à instaurer une justice crédible au service du peuple sénégalais.

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *