Skip to content Skip to footer

Nigeria : une distribution d’argent au public vire au drame ; des décès enregistrés

Au moins quatre femmes sont mortes dimanche dans une bousculade lors d’une distribution d’argent dans une ville du nord du Nigeria, pays en proie à une grave crise économique, a indiqué la police à l’AFP.

Dimanche matin, des femmes et des enfants s’étaient massés devant le bureau d’un riche homme d’affaires dans la ville de Bauchi pour recevoir 5 000 naira (environ 3,10 euros), un don visant à les aider à acheter de la nourriture pendant le mois du jeûne musulman.

Selon des témoins, des personnes dans la foule se sont mises à en pousser d’autres pour recevoir l’argent, provoquant une bousculade.

Selon un porte-parole de la police locale, Mohammed Wakil, l’hôpital a reçu « cinq femmes dans un état critique après la bousculade lors de la distribution d’argent par le propriétaire de Shafa Holdings » et « quatre de ces femmes ont succombé , la cinquième est toujours hospitalisée ».

D’autres sources ont fait état d’un bilan plus élevé. Selon un membre du personnel de Shafa Holdings, 17 personnes, dont dix enfants et sept femmes, ont été tuées.

« La foule était plus nombreuse qu’attendu, et les bénéficiaires se sont bousculés pour avoir l’argent », a dit cet homme, Shafiu Umar. « Nous avons évacué vers l’hôpital 17 victimes décédées et plusieurs blessés ».

Un responsable d’une agence de sécurité a également évoqué un bilan de 17 morts.

Cette bousculade survit deux jours après un incident similaire. Deux étudiants ont été tués vendredi dans une bousculade sur un campus universitaire de l’Etat de Nasarawa (centre), où une foule s’était rassemblée pour une distribution de nourriture par les autorités locales.

Le Nigeria connaît une inflation galopante depuis que le président Bola Ahmed Tinubu, arrivé au pouvoir l’an dernier, a supprimé les subventions sur l’essence et laissé flotter la monnaie nationale dans le cadre de mesures visant à relancer l’économie du pays.

Ces mesures structurelles ont eu pour conséquence le triplement des prix des denrées alimentaires, l’inflation atteignant en février 31,7 %, soit son plus haut niveau depuis trente ans, ce qui rend la nourriture de plus en plus difficile d’accès à de de nombreux Nigérians.

Près de 39% des Nigérians atteignent en-dessous du seuil de pauvreté en 2023 selon la Banque mondiale, qui s’attend à une augmentation du taux de pauvreté dans les deux années à venir.

Avec l’AFP

Retrouvez l’actualité sur notre compte TikTok

source

Leave a comment

0.0/5