Nigeria : deux étudiants perdent la vie dans une distribution de nourriture

Empreinte News

Deux étudiantes ont été tuées ce vendredi 22 mars, au Nigeria dans une bousculade sur un campus universitaire de l’Etat de Nasarawa (centre) où une foule importante s’était rassemblée pour une distribution de nourriture par les autorités locales, a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’université.

Des milliers d’étudiants de l’Université de l’Etat de Nasarawa, dans la ville de Keffi, ont cassé les portes d’une zone clôturée pour accéder à des sacs de riz apportés par le gouvernement de l’Etat et ont commencer à se battre pour s’en emparer.

Le Nigeria connaît une inflation galopante depuis que le président Bola Ahmed Tinubu, arrivé au pouvoir en mai, a supprimé les subventions à l’essence et laissé flotter la monnaie nationale, le naira, dans le cadre de mesures visant à relancer l’économie du pays.

Ces mesures structurelles ont eu pour conséquence le triplement des prix des denrées alimentaires, l’inflation atteignant en février 31,7 %, soit son plus haut niveau depuis 30 ans, ce qui rend la nourriture de plus en pus difficile d’accès à de nombreux Nigérians.

Près de 39% des Nigérians vivaient en-dessous du seuil de pauvreté en 2023 selon la Banque mondiale, qui s’attend à une augmentation du taux de pauvreté dans les deux années à venir.

« Il y a eu une bousculade ce matin dans l’université, où le gouverneur de l’Etat devait distribuer 4.000 sacs de riz aux étudiants », a déclaré le porte-parole de l’université Abraham Habu à l’AFP par téléphone.

« Deux étudiantes sont mortes dans la bousculade tandis que 23 autres blessés ont été transportés à l’hôpital mais sont dans un état stable », a ajouté M. Habu.

Les étudiants s’étaient rassemblés depuis le milieu de la nuit pour attendre la distribution qui devait commencer vers 10 heures du matin en présence du gouverneur de l’Etat, Abdullahi Sule.

A 9 heures, la foule qui avait « dépassé les 4.000 personnes » est devenue « incontrôlable » et a forcé l’entrée de la zone clôturée avant de commencer à emporter les sacs de riz de manière « chaotique », forçant les soldats qui gardaient la zone à se retirer, a décrit M. Habu.

Le gouvernement de l’Etat à lancé une enquête pour faire la lumière sur l’incident, a-t-il ajouté.

© AVEC AFP

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte TikTok. 

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *