Skip to content Skip to footer

Gestion des marchandises dangereuses : les acteurs portuaires et extra portuaires du Togo restent engagés

La question de gestion des marchandises dangereuses dans les zones portuaires et extra portuaires reste une priorité pour décideurs et acteurs majeurs de la plateforme portuaire togolaise.

A l’initiative du ministère de ‘économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, ils ont démarré le 25 mai 2023 un atelier  de sensibilisation foncièrement consacré  à la thématique afin de trouver les pistes idoines pour maitriser le phénomène tout en garantissant au Port de Lomé sa vision gouvernementale de hub logistique régionale de référence.

Plus intéressant, la rencontre de deux jours leur permettra de mieux appréhender la notion de marchandises dangereuses, la réglementation en la matière, les règles de transport qui s’y rattachent, ainsi que les comportements à adopter lors de la réception et/ou du stockage d’un colis de matières dangereuses.

« On a constaté que les acteurs portuaires n’ont pas connaissance des outils et textes réglementaires pour la gestion de ces marchandises. Il est donc impérieux d’organiser cet atelier pour leur expliquer les différentes dispositions et le rôle que chaque acteur doit jouer » a déclaré Kpatcha M. Florent GNAMA, Président de la commission permanente d’inspection des sites de stockage des marchandises dangereuses.

En réalité, les substances (marchandises) nocives potentiellement dangereuses désignent toute substance autre qu’un hydrocarbure qui, si elles sont introduites dans le milieu marin, risquent de mettre en danger la santé de l’homme, de nuire aux ressources biologiques et à la flore et la faune marines, de porter atteinte à l’agrément des sites ou de gêner toute autre utilisation légitime de la mer .

Inflammable, toxique, explosive, volatile ou corrosive, à usage quotidien ou exceptionnel, elles peuvent présenter des risques pour la population, les biens et l’environnement.

Ainsi, portée par une haute volonté depuis le sommet de l’Etat, le Togo peut se réjouir de disposer depuis le 26 août 2021 d’une réglementation qui vise à réduire les risques d’accidents liés au transport des marchandises dangereuses par mer, ainsi que leur stockage et leur gestion dans les ports et les espaces maritimes sous sa juridiction.

A en croire le Ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière Edem Kokou TENGUE, la plateforme portuaire renforce chaque jour un peu plus, sa position de centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. « Il est évident que pour maintenir ce cap, nous devons travailler davantage à en assurer la fiabilité totale » a-t’il sagement conseillé devant son collège de l’environnement et des ressources forestières Katari FOLI-BAZI avant de lancer son invite « Ensemble pour relever le défi de zéro accident sur nos espaces portuaires et extra portuaires, c’est ce à quoi  nous devons tendre et ce sur quoi je voudrais que nous puissions travailler. Ce à quoi,  et j’en suis persuadé, nous pourrons valablement en planter le cadre afin de nous projeter vers la célébration des résultats au cours des ateliers de suivi et d’évaluation qui vont suivre celui-ci ».

Leave a comment

0.0/5