Flammes : Aya Nakamura écrase la concurrence ; elle décroche…

Empreinte News

C’est désormais une tradition ! Lors de la cérémonie des « Flammes », ces récompenses dédiées au rap et aux musiques urbaines, Aya Nakamura a une nouvelle fois régné en maître.

Ce 25 avril soir au Châtelet à Paris, la star française est repartie avec trois trophées majeurs supplémentaires.

À 28 ans, la chanteuse a logiquement été sacrée « Artiste féminine de l’année », une distinction qu’elle avait déjà raflée lors de la première édition en 2023.

Elle a également été couronnée dans les catégories « Album nouvelle pop » et « Rayonnement international », parachevant son année de gloire planétaire.

Avec près de 960 millions de vues sur YouTube pour son tube « Djadja », Aya Nakamura confirme années après années son statut d’artiste francophone la plus écoutée sur la planète.

Une suprématie qu’elle a d’ailleurs prouvée au cours de cette soirée, les trophées en mains.

Des cadors masculins aux côtés d’Aya Nakamura aux « Flammes »

Du côté masculin, c’est le rappeur Gazo qui conserve son titre d’artiste de l’année, récompense déjà décrochée l’an passé aux « Flammes » et aux Victoires de la musique en ce début 2023.

Au-delà des prix, cette 2e édition des « Flammes » a aussi été marquée par de nombreuses prises de position politiques et militantes.

À l’image du rappeur Médine dédiant sa prestation à la cause palestinienne ou d’Assa Traoré, sœur d’Adama, évoquant le drame de 2016.

Une dimension revendicative qui tranche avec les cérémonies traditionnelles et confirme la « Flamme » comme les récompenses décomplexées du R’n’B et du rap français.

Un vent de fraîcheur que consolide la première diffusion en clair de l’événement cette année sur W9.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.


source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *