Après le Niger, ce pays africain lance un ultimatum aux États-Unis ; leurs forces armées sommées de…

Empreinte News

Les tensions montent d’un cran entre N’Djamena et Washington. Par une missive officielle envoyée au cours de la semaine, les autorités du Tchad ont brandi la menace d’une expulsion des forces armées des États-Unis stationnées sur leur territoire.

Si le courrier ne formule pas d’injonction directe, le message est limpide : les militaires américains « seront forcés de quitter » la base aérienne française de la capitale où ils sont déployés.

Une sérieuse mise en garde qui fait planer le risque d’une rupture de l’accord de coopération entre le Tchad et les forces armées des États-Unis.

Selon les informations de TASS et CNN, N’Djamena aurait adressé cet avertissement ferme à l’attaché américain pour les questions de défense.

Une démarche qui pourrait s’apparenter à une carte dans la renégociation des termes de la présence militaire américaine jugés trop défavorables.

Un précédent récent vient renforcer cette hypothèse. Le mois dernier, le Niger voisin a rompu son accord avec Washington prévoyant l’installation d’une base de drones américains dans le nord du pays, le jugeant « imposé » et contraire aux intérêts nationaux.

Si l’administration américaine maintient un dialogue avec les dirigeants nigériens, l’épineuse question du déploiement de ses 1100 hommes sur le terrain se pose avec acuité dans cette région tourneboulée.

Au Tchad, ce bras de fer musclé avec les États-Unis intervient en effet dans un contexte de fortes turbulences sécuritaires et politiques.

Un facteur qui pourrait inciter le régime à vouloir revoir les conditions d’une présence étrangère jugée trop envahissante.

Quoi qu’il en soit, la menace d’expulsion proférée par N’Djamena ne manque pas de faire des vagues dans cette zone stratégique pour la lutte antiterroriste.

Un nouveau pavé dans la mare des relations déjà tendues entre les Américains et certains de leurs partenaires africains.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *