Zlecaf : vers plus de transparence dans le commerce des services au Togo

Empreinte News

(Togo Officiel) – Le Togo s’apprête à franchir une étape importante dans le cadre de la mise en œuvre du mécanisme de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Une rencontre consacrée à la validation de l’audit réglementaire et de la cartographie du commerce des services, a démarré dans ce sens mercredi 29 mai à Lomé.

L’initiative soutenue par la coopération allemande, réunit les représentants de l’Union africaine (UA), de l’Union européenne (UE) et les opérateurs économiques.

Durant trois jours, il s’agira pour les participants de discuter de la démarche à suivre pour offrir des services de qualité sur le plan national, sous régional et international avec l’utilisation d’une cartographie.

A terme, la rencontre va accoucher d’un rapport qui servira à la facilitation dans les échanges avec les autres pays membres de la CEDEAO en particulier et de l’Afrique en général, à travers la Zlecaf.

« Le commerce des services est un secteur dynamique qui forme une part de plus en plus importante du produit intérieur brut de nombreux pays. Ces services contribuent à 40% du PIB au Togo », a indiqué Franck Mensah, directeur de cabinet du ministère du commerce, représentant le ministre.

Et d’ajouter que « la libéralisation dans le cadre des échanges de la Zlecaf se justifie par les avantages qui en découlent. L’ouverture des marchés aux fournisseurs des pays étrangers permet à nos pays de se familiariser avec les meilleures pratiques internationales, les meilleures compétences et technologies ainsi que l’investissement en capital. L’accès à des services de niveau mondial aide les exportateurs et les producteurs à tirer parti de leur compétitivité quels que soient les produits ou services qu’ils vendent ».

Pour rappel, la Zlecaf est un vaste espace de commerce intra-africain adopté par l’UA, qui doit toucher plus d’un milliard de consommateurs. Impliqué depuis le début, le Togo fait partie des pays les mieux engagés.


source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *