Délestages : “Nous faisons tout pour résoudre rapidement et de manière durable cette crise” (Mila Aziable)

Empreinte News

(Togo Officiel) – La ministre déléguée auprès du Président de la République, chargée de l’énergie et des mines, Mila Aziable, a rencontré le samedi 25 mai dernier à Lomé, la presse nationale. Objectif : expliquer aux populations, à travers les professionnels des médias, la situation énergétique actuelle, les causes des délestages, ainsi que les actions entreprises par le gouvernement pour inverser la crise dans les meilleurs délais. 

Nous traversons une situation exceptionnelle marquée par un déficit d’approvisionnement en énergie qui nous a contraints à mettre en place un plan de rationnement de l’électricité”, a expliqué la ministre, entourée pour l’occasion de plusieurs responsables du secteur dont le directeur de la CEET.   

8967mila aziable rt

Selon la ministre, plusieurs faits majeurs sont à l’origine de cette situation : les travaux de maintenance engagés en début d’année sur les centrales électriques au Ghana qui ont entraîné une réduction des importations d’électricité, les travaux d’envergure sur les installations de production de gaz naturel au Nigeria qui ont provoqué une baisse du volume de gaz destiné aux pays voisins dont le Togo, les travaux d’infrastructures en cours au Nigéria, et la décision de ce dernier de privilégier temporairement ses besoins nationaux.

Rien à voir avec l’endettement de la CEET 

Tous ces facteurs ont intensifié les difficultés du secteur et perturbé l’équilibre que nous avions réussi à rétablir en avril”, a poursuivi l’officielle, qui a formellement démenti les rumeurs d’endettement de la Compagnie nationale comme étant à l’origine de la crise énergétique. 

Engagement ferme du gouvernement 

En dépit de ces contraintes, le gouvernement, sous la conduite du chef de l’Etat, reste fermement engagé à garantir un accès universel à une électricité fiable, de qualité et en quantité suffisante pour tous les Togolais d’ici à 2030, tout en réduisant la dépendance énergétique du pays. 

La situation actuelle que nous traversons renforce la vision du Président de la République et nous pousse à accélérer la mise en œuvre du plan de renforcement de notre souveraineté énergétique”, a assuré la ministre, qui a invité à ne pas occulter les efforts enregistrés par le pays depuis la dernière crise énergétique de 2006. 

En effet, selon les indicateurs de performance, la production nationale d’électricité est passée de 10% à 60%, grâce notamment à la construction et la mise en service de plusieurs infrastructures. 

Pour l’heure, les actions se multiplient pour revenir à la normale et optimiser la consommation. “Nous faisons tout pour résoudre rapidement et de manière durable cette crise”, a assuré Mila Aziable.


source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *