Côte d’Ivoire / Effondrement d’un immeuble R+3 : le gouvernement ivoirien met à nµ les responsables

Empreinte News
Le gouvernement ivoirien a publié un communiqué ce mercredi 5 juin 2024, révélant, sous réserve d’une enquête approfondie, la cause probable de l’effondrement de l’immeuble R+3.

Voici le communiqué :

« Suite à l’affaissement d’un immeuble d’un R+3 en exploitation à Akouedo Palmeraie,dans la commune de Cocody

Le mardi 4 juin 2024, vers 11h45, un immeuble de type R+3, en exploitation depuis une dizaine d’années sur le lot n°181 : ilot n°14 du lotissement dénommé « Akouedo palmeraie le triangle » dans la commune de COCODY, s’est affaissé.

Le bilan provisoire fait état d’un (01) décès et de seize (16) blessés pris en charge par le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM), ainsi que de nombreux dégâts matériels.

Le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Sous réserve des conclusions des enquêtes à venir, la structure de l’ouvrage sinistré s’est affaissée suite aux travaux de fouilles sur un chantier de construction d’un bâtiment de type R+7 avec sous-sol, situé sur une parcelle voisine.

Le Maître d’ouvrage de ce chantier est la Société Civile Immobilière HALI (SCI HALI). Malgré la conclusion d’une convention de cette société avec un architecte et d’un contrat avec un bureau de contrôle et de normalisation des risques, ainsi que la possession d’un Permis de Construire qui prescrit la mise en œuvre d’ouvrages de protection des parois des fouilles pour protéger les constructions voisines, le maître d’œuvre (le bureau de contrôle) et le maître d’ouvrage (La SCI HALI) ont entrepris ces fouilles en violation des règles minimales de construction d’un tel édifice.

Le MCLU assure l’opinion publique de son engagement à faire toute la lumière sur les circonstances de cet événement tragique.

Cette situation regrettable survient en dépit des normes législatives et réglementaires en vigueur, ainsi que des campagnes récurrentes de sensibilisation des maîtres d’ouvrage et de l’ensemble des professionnels du secteur.

Le MCLU rappelle à toutes fins utiles que, conformément à l’article 37 du Code de la Construction et de l’Habitat, « le contrôleur des constructions est responsable des malfaçons et incidents dus au mauvais contrôle de la réalisation des travaux.

Toutefois, le maître d’ouvrage demeure responsable de la stabilité du bâtiment. À ce titre, une action judiciaire sera engagée à l’encontre du maître d’ouvrage ou propriétaire et des professionnels dont la responsabilité sera établie dans cet incident.

Le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme tient à rappeler l’importance cruciale du civisme et du respect strict de la réglementation en matière de construction.

Il rappelle par ailleurs, à tous les acteurs du secteur de la construction, qu’ils soient professionnels ou particuliers, que le respect des règles et des normes en vigueur est impératif. Tout contrevenant s’exposant à des sanctions pénales.

Le MCLU appelle à la responsabilité individuelle et collective de chacun pour garantir la sécurité de tous. Le civisme et le respect de la réglementation sont des valeurs essentielles pour prévenir de tels drames à l’avenir. »

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *