Burkina Faso : fin de la récréation, Ibrahim Traoré dissout plusieurs Fonds d’appui aux…

Empreinte News

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a sifflé la fin de la récréation avec la dissolution de plusieurs Fonds d’appui.

En effet, le mercredi 29 mai 2024, le président du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a présidé le Conseil des ministres hebdomadaire.

À en croire le ministre d’Etat, Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, au cours de ce conseil, plusieurs rapports ont été examinés et d’importantes décisions ont été prises.

Selon l’Agence d’information du Burkina, en ce qui concerne le ministère de l’Économie, des Finances et de la Prospective, il a été adopté à l’issue du Conseil des ministres trois décrets portant dissolution de plusieurs Fonds d’appui.

Il s’agit notamment du Fonds d’appui au secteur informel (FASI), du Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE) et du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ).

D’après les explications du ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, Aboubakar SAVADOGO, la dissolution de ces Fonds intervient suite à la création, en décembre 2023, du Fonds « Faso Kuna Wili » qui, regroupe leurs attributions et leurs missions.

« L’une des difficultés ayant entraînant la dissolution de ces fonds est le déséquilibre budgétaire constaté dans leur gestion.

En effet, il a été constaté que le budget de fonctionnement de ces structures dépassait largement le budget consacré au financement des projets des bénéficiaires, a dit le ministre qui a précisé que les passifs et les actifs de ces trois Fonds seront reversés au Fonds Faso Kuna Wili à l’exception du personnel », a souligné l’AIB.

Selon le ministre Aboubakar SAVADOGO, « il sera mis fin au contrat de l’ensemble du personnel et des discussions vont être entreprises pour leur redéploiement ».

Par ailleurs, des décisions ont également été prises en ce qui concerne le ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes entreprises.

À ce titre, deux décrets ont été adoptés. Le premier décret concerne la création d’une société d’Etat dénommé Office national des Barrages et des aménagements hydroagricoles (ONBAH) et le second degré porte dissolution de l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER).

Retrouvez l’actualité sur notre compte TikTok

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *