Bénin 1er, Côte d’Ivoire… : ces pays africains de l’UEMOA où les prix d’acquisition de maisons sont les plus élevés

Empreinte News

On connaît désormais les pays africains de l’UEMOA où les prix d’acquisition de maisons sont les plus élevés.

Selon un article publié par Sika Finance, le Bénin est classé première dans le rang des pays de l’espace UEMOA où l’acquisition de maison revient chère.

Selon la même source, « cette tendance s’observe particulièrement dans les grandes métropoles, où la demande croissante se heurte à une offre limitée ».

En 2023, le prix médian d’une maison neuve la moins chère construite en zone urbaine par un promoteur privé variait considérablement d’un pays à l’autre de l’UEMOA, allant de 7 millions FCFA au Togo à 20 millions FCFA au Bénin. Ce dernier se classe ainsi en tête du classement, avec un prix moyen de 20,13 millions FCFA (33 267 USD), loin devant ses voisins.

Cette cherté s’explique par plusieurs facteurs, notamment la forte demande locative, l’insuffisance des logements abordables et le coût élevé des matériaux de construction. L’accès au crédit hypothécaire reste également un obstacle majeur pour la majorité des Béninois, en raison des exigences strictes des banques.

Mali et Côte d’Ivoire, des prix en hausse et une demande soutenue de logements

Le Mali et la Côte d’Ivoire occupent respectivement la deuxième et troisième place du podium, avec des prix moyens de 15,61 millions FCFA (20 792 USD) et 12,58 millions FCFA (19 960 USD).

Ces deux pays ont connu une croissance importante des prix des maisons ces dernières années, stimulée par une forte demande et un contexte économique favorable.

Au Mali, la destruction récente de milliers de maisons et l’augmentation des prix des matériaux de construction ont également contribué à la flambée des prix.

Les prix des maisons sont plus abordables dans les autres pays de la zone UEMOA. Ainsi, au Sénégal, le prix moyen s’élève à 12,08 millions FCFA (25 800 USD), tandis qu’en Guinée-Bissau, il est de 10,29 millions FCFA (16 999 USD).

Le Niger et le Burkina Faso affichent les prix les plus bas, avec des moyennes respectives de 14 millions FCFA (14 804 USD) et 12,47 millions FCFA (12 475 USD). Le Togo, avec un prix moyen de 11 644 USD (7 millions FCFA), est le pays le moins cher de la zone.

 Selon les spécialistes du secteur, les prix des maisons dans l’Union devraient poursuivre leur ascension, en particulier dans les grandes villes. Cette tendance s’explique par la croissance démographique, l’urbanisation croissante et l’augmentation des revenus des ménages.

Compte tenu du dynamisme du marché immobilier dans l’UEMOA, l’investissement dans ce secteur peut s’avérer attractif. Toutefois, il est crucial de mener une analyse approfondie afin de prendre en compte tous les risques liés à un tel investissement.

Retrouvez l’actualité sur notre compte TikTok

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *