Apartheid législatif au Togo (acte1) : la délivrance sélective de la carte d’électeur

Empreinte News

Après les tueries de masse de 2005, Faure Gnassingbé a roulé dans la farine la CEDEAO, l’UA, l’ONU et la France qu’il a convaincu de le laisser faire un seul mandat pour redorer le blason de son père.

Gilbert Bawara, qui faisait partie de la mission de l’ONU en République Démocratique du Congo (RDC) a ramené les kits ZETES au Togo pour l’enrôlement biométrique des électeurs, d’abord sur prêt de la mission de l’ONU en RDC pour les élections législatives de 2007 puis sous la forme d’un contrat signé avec la ZETES, Société belge en 2009, pour les élections de 2010.

Depuis 2009, ces kits ZETES souffrent d’une épidémie répétée de défaut de paramétrage, de panne d’appareil photo ou d’imprimante, de rupture de stocks d’encre ou de cartes vierges dès que l’enrôlement commence en zone 1 qui inclut Lomé et la région maritime, zone réputée favorable à l’opposition.
Pourtant, vous l’aurez tous constaté, cette année, l’enrôlement intervient après le 5ème recensement général de la population et de l’habitat, donc en parfaite connaissance par l’Etat Togolais de la population qui sera potentiellement à recenser dans chaque ville, préfecture et région.

En revanche, les mêmes kits et la même population d’opérateurs aussi souffreteux et flegmatiques les uns que les autres, retrouvent toute leur vigueur pour se transporter dans les écoles primaires et les collèges pour enrôler massivement les mineurs sur les listes électorales. Les majeurs quant à eux, en zone 2 et 3, bénéficient de cartes d’électeurs multiples sur lesquels le logiciel de dédoublonnage géré par ZETES ferme les yeux.

C’est à croire que machines et opérateurs ne retrouvent leur pleine capacité d’action que lorsqu’ils sont à 200 km de l’air marin de Lomé, air marin qui a un impact négatif sur leur état de santé !

ZETES, la CENI et le Ministère de l’administration Territoriale se renvoient en général la balle lorsqu’ils sont saisis d’une contestation sur la qualité du matériel et son paramétrage, la formation des techniciens et la fourniture des consommables.

C’est ainsi l’acte 1 de la fraude électorale massive qui entache les élections depuis 2010 qui se déroule encore sous nos yeux, en 2023 !

Au lieu de se lever massivement pour revendiquer leurs droits, les citoyens de la Zone 1 vont-ils encore attendre les bras croisés que les partis d’opposition viennent dégager la dictature cinquantenaire pour leur apporter la liberté sur un plateau doré ?

Un proverbe togolais dit ceci :
Aziõtõ yewo gblõna be nanawo Ku fã ‘vi.
En français cela donne :c »est à l’idiot que l’on a besoin de dire  » ta mère est morte, pleure ! »
Entendez, ta mère est morte donc tu dois pleurer.

Je n’ai traité personne d’idiot et n’ai fait que citer un adage de notre terroir qui rappelle à chaque citoyen ce qu’il doit faire spontanément, sans que qui que ce soit ait besoin de le rappeler à ses devoirs et droits de citoyen.
J’ai toujours admiré la maturité politique du peuple Togolais et je sais qu’il saura ce qu’il a à faire sans que l’on ait besoin de lui dire :  » Dessine-moi une révolution électorale ».
A bon entendeur salut !

B. A. BA
13/05/2023

source

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *